Prêt immobilier : comment l’optimiser pour rentabiliser son investissement ?

Il y a plusieurs solutions pour rentabiliser un investissement immobilier. L’idéal, c’est d’optimiser le prêt immobilier. Pour ce faire, réduisez les frais au maximum, surtout les frais annexes si votre banque n’est pas encline à négocier sur les taux.

A découvrir également : Les Secrets pour Trouver les Meilleures Ventes d'Appartements à Lyon

Négocier les frais de dossier et mettre en concurrence l’assurance

Un stylo sur un papierLors d’un prêt immobilier, la banque facture des frais de dossier. Ces frais représentent environ 1 % du capital demandé, mais vous pouvez tout à fait les négocier. Vous pouvez aussi optimiser le prêt en mettant en concurrence l’assurance proposée par la banque.

L’assurance est obligatoire lors d’un prêt, car elle permet à l’établissement bancaire de se faire indemniser en cas de sinistre qui touche l’emprunteur. Le problème, c’est que cette assurance représente environ 20 % du coût total du prêt. La loi Hamon vous permet de choisir une assurance. Vous avez même droit à un délai d’un an après la souscription pour choisir et changer d’assurance. Comparez les offres des assureurs pour voir laquelle serait la plus avantageuse. Vous pouvez ensuite mettre en avant les coûts plus abordables pour négocier auprès de votre banque. Si elle refuse, vous pouvez lui imposer une assurance de votre choix.

A lire également : Comment rentabiliser une copropriété en limitant les coûts des charges et du fonctionnement ?

Ne garantissez pas le prêt via une hypothèque

Des petites maisons en boisL’hypothèque vous expose à des frais cachés qui peuvent avoir des impacts sur la rentabilité de votre investissement immobilier. En fait, si vous vendez votre bien avant la fin de votre prêt, l’hypothèque sera levée et cela a un coût. Les frais peuvent atteindre les 0,5 % du capital emprunté. Si le prêt arrive à terme alors que vous n’avez pas vendu le bien, dans ce cas, l’hypothèque sera levée gratuitement. Sachez toutefois que certaines banques ne proposent cette gratuité qu’après que vous ayez rempli certaines conditions.

Pour échapper à l’hypothèque, optez pour une caution (crédit logement par exemple). Vous pouvez aussi choisir la garantie PPD. Cette dernière fonctionne comme une hypothèque, mais sans frais cachés. Elle n’est toutefois accessible qu’aux emprunteurs qui font un prêt dans le cadre d’un bien existant et non d’un bien en cours de construction.

Négociez les pénalités et demandez la modularité des remboursements

Deux personnes dans un bureauPersonne n’est à l’abri d’imprévus. En cas de retard de paiement, vous aurez des pénalités à honorer. Il y a aussi des pénalités de remboursement anticipé. Si par exemple vous voulez vendre le bien avant le terme de l’emprunt, vous aurez des frais à payer. Le taux est d’environ 3 % du capital restant dû de l’emprunt.

Essayez de négocier. Il y a des banques qui acceptent de les réduire, voire de les annuler. Après, il y aura bien sûr des conditions comme le fait de ne pas passer à la concurrence.

Pour rentabiliser encore plus votre investissement, vous pouvez aussi demander un remboursement modulaire. Cette option vous permet d’augmenter ou de diminuer vos mensualités. Si la durée du prêt est moins longue, le coût final sera réduit.

Demandez la conservation du taux de l’emprunt et sa transférabilité

Des papiersDemander la conservation du taux et la transférabilité permet aussi de rentabiliser un investissement immobilier. Vous pourrez garder le taux de votre prêt initial sur vos prochains emprunts immobiliers. Comme cela, si vous vendez le bien obtenu suite à l’emprunt de départ, si vous souhaitez faire un autre prêt pour acheter un autre logement, le taux appliqué par la banque au moment de la souscription ne sera pas pris en compte. Ce sera votre ancien taux qui sera imputé sur votre demande de crédit. C’est une solution pratique étant donné que les taux immobiliers augmentent d’année en année.